Que faire pour lutter contre le mal-être au travail ?

Le mal-être au travail concerne tout le monde, quels que soient le poste, les revenus ou le domaine d’activité. Vous en souffrez peut-être également et faites partie des 18 % de professionnels insatisfaits de leur travail. 54 % des salariés seraient même fatigués, en grande partie à cause de leur activité (étude Santé et QVT 2019 de Malakoff Humanis). 

Ce manque de sens et d’épanouissement n’est pas définitif, heureusement ! Il existe des méthodes pour améliorer votre bien-être au travail et lutter contre ces éléments négatifs. Mais parfois, il faut aussi apprendre à reconnaître les signes alarmants d’un épuisement ou d’un ras-le-bol profond. On vous explique quoi faire pour mettre fin au mal-être au travail.

 

Comment échapper au mal-être au travail ?

 

Vous ne vous sentez pas valorisée, impliquée au travail ? Aller au bureau ne vous procure aucune joie ? Vous ressentez du stress ou une trop grande charge mentale professionnelle ? Vous souffrez sûrement d’un manque d’épanouissement au boulot.

Les causes peuvent être multiples :

  • manque d’autonomie, de marge de manœuvre,
  • ou, au contraire, trop des responsabilités et de pression,
  • des exigences irréalistes (en termes de délai ou de compétences par exemple),
  • des relations conflictuelles avec votre hiérarchie, vos collègues ou un client,
  • un conflit de valeur,
  • l’insécurité de votre situation de travail.

Voici quelques idées pour essayer d’améliorer vos conditions de travail et donc votre bien-être.

 

Optimisez votre espace de travail

 

Pour vous sentir concentrée, productive et de bonne humeur, il est important que votre environnement de travail soit optimisé et vous corresponde. N’hésitez pas à lui donner une touche personnelle en apportant des dessins de vos enfants, des photos, des plantes, votre mug fétiche ou des stylos que vous adorez. 

Pensez également à rendre votre bureau ergonomique, en faisant (pourquoi pas ?) la demande pour du matériel adapté. Vous pouvez évoquer auprès de votre hiérarchie la QVT (qualité de vie au travail) qui fait pleinement partie de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Kit mains libres pour vos appels, soutien lombaire, souris ergonomique, repose-pied, bureau assis debout… À vous de voir selon vos besoins.

Enfin, la santé physique joue un grand rôle sur la santé mentale. Régulièrement, allez vous dégourdir les jambes si vous avez un métier statique. Ou prenez du repos si votre activité vous oblige à être très tout le temps en mouvement.

 

Bureau minimaliste

Instaurez des limites entre votre vie pro et votre vie perso

 

Il n’est pas bon de vivre pour votre travail. Regarder vos mails pro au lever, stresser sur votre prochaine présentation pendant la pause déjeuner, noter des idées pour une mission durant votre soirée… Vous devez avoir des moments de respiration, pour prendre soin de vous et profiter de l’instant avec votre famille ! Cela vous permet de recharger vos batteries et de conserver votre énergie et votre créativité.

Les vacances, le week-end ou le soir sont des périodes qu’il faut sacraliser. Le travail doit en rester éloigné. Pour cela :

  • apprenez à dire “non” à vos collègues ou clients quand vous n’avez pas le temps ou les compétences,
  • expliquez si nécessaire les limites à votre entourage professionnel (“pas d’appel après 18 h” par exemple),
  • désactivez les notifications des e-mails ou réseaux sociaux, voire désinstallez ces applis de votre téléphone perso !

 

 Le mal-être relationnel au travail

 

Le relationnel est primordial au travail, que ce soit en étant salarié ou entrepreneur, dans un bureau, sur place ou en télétravail. Vous serez toujours amenée à côtoyer autrui dans le cadre de votre travail. Il est important que les relations ne soient pas tendues avec vos collaborateurs habituels. Bien sûr, ça ne repose pas entièrement sur vos épaules !

Si vous sentez des tensions naître, n’hésitez pas à communiquer. Il faut tout de suite crever l’abcès, en se basant sur les faits avant tout – les émotions doivent passer au second plan. Vous pouvez vous servir de la technique de la communication non violente et pratiquer l’écoute active pour améliorer le dialogue. C’est une aide efficace pour prévenir ou résoudre les conflits.

Pour ressouder une équipe, proposez une activité de team-building ! Ces animations ludiques se pratiquent en groupe et mettent en avant la coopération, la co-création et la collaboration. Ainsi, vous renforcez les liens avec vos collègues, apprenez à mieux les connaître, tout en vous amusant.

Soirée entre collègues

Prenez soin de vous avant tout

 

Il est important de veiller à votre équilibre et à votre santé (psychologique, émotionnelle, physique). C’est vous qui passez au premier plan, pas votre job ! Car sans vous, le travail ne sera pas fait, ou pas aussi bien, pas aussi vite. Vous êtes indispensable.

Pouvoir s’adapter est une grande force d’un point de vue professionnel, mais ne vous pliez pas en quatre pour autant. Il n’est pas égoïste de demander de l’écoute, des aménagements ou un arrêt de travail. Il s’agit de votre santé, de votre bien-être, de votre épanouissement. 

Prenez soin de vous au quotidien : offrez-vous le temps de bien manger, de faire un peu d’activité physique ou des soins du corps, faites ce qui vous passionne, divertissez-vous !

Enfin : lâchez prise. Il y a de nombreuses choses pour lesquelles vous ne pouvez rien faire, des éléments extérieurs à la situation. Essayez de vous en détacher émotionnellement.

Prise de tête au bureau

Les symptômes à ne pas négliger en cas de mal-être au travail

 

Le mal-être au travail est un ressenti négatif qui s’installe sur la durée. Il peut prendre différentes formes :

  • stress ou fatigue pour 51% des salariés,
  • ennui, bore-out pour 26 %,
  • perte de sens, brown-out pour 44 %,
  • surmenage, burn-out pour 24 %.

Ces ressentis virent facilement à la pathologie (par exemple, une dépression) quand les symptômes ne sont pas perçus à temps. 

Si vous ressentez une forte baisse de motivation et d’énergie au travail ou, au contraire, si vous vous sur-investissez et ne vivez que pour votre job (workaholism), il est temps de faire le point. Des signes physiques comme des maux de tête, de ventre, des douleurs musculaires ou tendineuses, des problèmes cognitifs (perte de mémoire, manque important de concentration) doivent également vous alerter.

Ce mal-être grandit et vous ronge ? Il est important d’en parler : à votre entourage pro ou perso, à votre médecin traitant, à un psychologue, à une plateforme d’écoute… À qui vous voulez. Mais parlez ! La parole est souvent le premier pas vers l’amélioration de votre situation.

Coaching individuel

Parfois, la seule solution contre le mal-être au travail, c’est de partir

 

Quand le travail ne correspond plus à vos valeurs ou à vos centres d’intérêt, quand vous savez que vos aspirations professionnelles sont ailleurs, quand vous sentez que vous allez craquer dans cet emploi, il est peut-être temps de changer d’air.

Reconversion, mutation, changement de poste, création d’entreprise, année sabbatique… Ces choix sont bien sûr conditionnés par votre situation familiale, vos revenus, vos disponibilités, mais de nombreuses aides et organismes existent pour vous accompagner dans ces démarches. 

Vous êtes perdue, vous ne savez pas quoi faire ?

  • Consultez votre compte CPF et regardez quelles sont les formations à votre disposition.
  • Trouvez un nouveau centre d’intérêt en suivant en MOOC ou des conférences TED.
  • Réalisez un bilan de compétences avec un professionnel.
  • Définissez votre ikigai (“raison d’être” en japonais).
  • Apprenez-en plus sur votre personnalité : test MBTI, ennéagramme, etc.
  • Faites-vous aider d’un coach spécialisé dans la reconversion professionnelle.

 

La quête de sens au travail est le thème de la semaine de la Qualité de Vie au Travail 2022, et ce n’est pas pour rien ! Si vous n’êtes pas alignée avec votre travail, si vous êtes en contradiction avec les valeurs de votre entreprise, si vous avez l’impression d’être sur une autre planète comparée à vos collègues, le mal-être s’installe. 

Pour être épanouie, il vous faut connaître le “pourquoi” de votre métier, cette petite étincelle qui fait que vous y retournez chaque matin par choix, et non par obligation. Se sentir mal au travail n’est pas irrémédiable. Il y a des petites et des grandes solutions que vous pouvez mettre en place pour favoriser votre épanouissement.

Pin solutions pour lutter contre le mal-être au travail

Vous aimez cet article? Epinglez-le dans Pinterest pour le conserver!

exertio theme

Laissez votre commentaire